4 juin 2015

Cette semaine, le président de l’Association des Radios Communautaires de Centrafrique (ARC), Jean-Ignace Manengou, était dans les locaux de RFI Planète Radio à Paris. Dans cette interview, il nous parle de l’histoire de l’ARC, du partenariat avec RFI Planète Radio et des projets médias en cours sur le territoire centrafricain.

L’Association des Radios Communautaires de Centrafrique: une organisation fédérative

L’ARC est une association créée le 13 juin 2009. En Centrafrique, de nombreuses radios communautaires ont été créées à l’initiative de différents acteurs : églises, particuliers, agences internationales de coopération. Par la suite, ces radios ont cependant du faire face à des difficultés qu’elles ne pouvaient surmonter seules. C’est dans ce contexte que les responsables de ces radios communautaires décident de créer l’ARC, une organisation fédérative qui leur viendrait en aide.

« L’union fait la force. L’ARC se veut un réseau qui protège leurs intérêts [des radios communautaires], mutualise leurs moyens pour renforcer les capacités de chacune d’entre elles » (source)

Jean-Ignace Manengou nous explique les particularités d’une radio communautaire en Centrafrique. Elle appartient à la communauté et sa gestion est aussi communautaire. Par ailleurs, le programme d’une telle radio répond aux aspirations et interrogations de la communauté. « Aujourd’hui en Centrafrique, nous avons presque une trentaine de radios et projets de radio sur le territoire. On a des difficultés mais ça marche ».

arc association radios communautaires centrafrique

Jean-Ignace Manengou, président de l’ARC, dans les locaux de RFI à Paris (2015). Photo: RFI Planète Radio

Un partenariat de longue date: dix ans déjà

RFI Planète Radio et l’ARC sont partenaires de longue date. Dix ans déjà. Tout commence en 2005 avec le projet « Les ondes de la démocratie » qui visait à mettre en réseau plusieurs radios communautaires centrafricaines ayant accès à internet. Aujourd’hui, la coopération entre les deux organisations continue, avec la mise en place d’une radio communautaire dans la localité de Bayanga à l’occasion du projet « Radios de proximité ».

Radio Ndjoku à Bayanga: le cri de l’éléphant dans la forêt

Bayanga se situe en zone de forêt tropicale humide dans la Réserve Spéciale de Forêt Dense de Dzanga-Sangha et à 10 km du Parc national Dzanga-Ndoki. Ce projet est mis en œuvre dans le cadre d’un partenariat entre l’ARC, RFI Planète Radio et WWF. En effet, cette forêt dense est le repère d’une importante population de gorilles et éléphants. « Une forêt, affirme-t-il, pratiquement vierge, avec des populations minoritaires – les pygmées Baaka – qui ont besoin d’être soutenues et d’avoir un moyen de communication ».

Il s’agit de la Radio Ndjoku, tout juste installée en mars 2015. Actuellement, les experts de RFI Planète Radio sont sur place pour continuer à former le personnel de la radio en journalisme, gestion associative et utilisation technique du matériel.

Ndjoku en langue traditionnelle Baaka, nous explique Jean-Ignace Manengou, cela signifie « éléphant ». Radio Ndjoku, « c’est donc le cri de l’éléphant de la forêt ».

radio ndjokou ndjoku bayanga

Le logo de la Radio Ndjoku à Bayanga, République Centrafricaine. Photo: RFI Planète Radio