actu présentation documentation/ressources contact français |english

«Le Bœuf Qui Tourne»
production d’électricité par traction animale
(systeme BQT)

Préambule

Le système du Bœuf Qui Tourne ne se positionne pas comme une réponse ultime et révolutionnaire à la gravissime problématique énergétique mondiale, mais comme une petite idée, simple et accessible, capable de rendre service aux structures géographiquement isolées. Celles-là même qui mettront de nombreuses années avant de pouvoir bénéficier des progrès technologiques occidentaux.

Conçu comme un mécanisme de transition, il favorise l’utilisation de matériaux disponibles localement et tend à réduire la dépendance technologique, en limitant le besoin de compétences professionnelles indispensables pour assurer une maintenance régulière. De plus, il s’efforce de promouvoir le principe du « Je produis l’énergie dont j’ai vraiment besoin, quand j’en ai besoin ! » au détriment des méthodes d’accumulation énergétique, coûteuses et peu respectueuses de l'environnement.

Réduire la dépendance aux consommables importés, mais aussi maîtriser le calendrier de mise à disposition des technologies de pointes en limitant la référence systématique mais virtuelle au couple prise et interrupteur qui pousserait presque à penser que l’électricité sort des murs.

Aujourd’hui, la promotion pour l’accès aux nouvelles technologies de communication est une source indéniable et nécessaire de progrès, souvent énergivores. Elle est pourtant porteuse d'une véritable ineptie chronologique dans les stratégies de développement conçues à l’attention des populations isolées. La fracture numérique masque l’existence d’une fracture énergétique, démodée et peu vendeuse.
Mais sans électricité pas de téléphones portables, pas d'ordinateurs et pas d’Internet.
De là, à penser qu’on met la charrue avant les bœufs …

Et en plus, ça marche !

Le premier prototype d’alimentation énergétique par traction animale est aujourd’hui opérationnel !

Après plusieurs mois de recherches et d’expérimentations, une première phase de tests réalisée en mai 2007, nous a enfin permis de s’assurer de l’efficacité de la machine. Ça fonctionne ! Deux autres séries d’essais, récemment réalisées en France, confirment bien qu’une paire de bœufs ou de chevaux peut, avec ce système, générer une puissance électrique d’environ 1000 watts/heure, et ceci sans trop d’effort… En mars 2008, ce premier prototype a été expédié à Bangui (République Centrafricaine) pour être installé dans les locaux de la station communautaire, Radio Maïgaro, partenaire des projets de Rfi Planète Radio. Depuis cette date, une phase nouvelle d’études en conditions réelles a débuter. Luigi, le concepteur de la machine assurera pendant plusieurs mois le suivi technique. Lors de l'installation, il était accompagné par Max et Guenael qui se sont chargés de l’organisation logistique en collaboration avec des organisations locales d’éleveurs.

La petite histoire

Pourquoi ?
Au cours de nos nombreuses missions itinérantes sur le territoire africain, depuis 1996, toute l’équipe de Rfi Planète radio a pu saisir l’ampleur du problème majeur auquel les radios rurales et autres petites infrastructures locales étaient confrontées, à savoir : l’alimentation énergétique ! Analogiques ou numériques, artisanales ou sophistiquées, rurales ou urbaines, elles sont toutes tributaires des systèmes d’alimentations électriques dont elles disposent. Sans énergie, pas de radios ! pas de communication ! C’est un véritable frein pour toutes les actions menées autour du développement local. Les lignes budgétaires affectées à l’alimentation énergétique représentent de très loin, les principales dépenses de ces petites initiatives de proximité.

Pour qui ?

Pour toutes les petites infrastructures ( radios, cliniques, centres de communication, etc.) situées dans des zones en voie de développement ou l’accès à l’énergie demeure un problème crucial, se cumulant aux dures réalités locales :
Contexte géographique
(isolement, voies de communication limitées) Contexte économique (niveau de développement du pays ou de la zone) Contexte climatique (saisons sèche, saison des pluies, désertification)
Contexte politique du pays (conflits armés limitant les échanges commerciaux)

Mais alors, c'est quoi l’idée ?
La traction animale est couramment utilisée dans les zones rurales, notamment pour l’exploitation agricole, alors pourquoi ne pas utiliser ces habitudes locales pour disposer d’une source d’alimentation électrique autonome et peu onéreuse ? Particulièrement adaptée pour les zones reculées et difficiles d’accès, où l’approvisionnement en carburant reste difficile et onéreux, cette technologie réponds à de vrais besoins en n’utilisant que des ressources locales disponibles sur sites. De plus, elle élimine la phase de stockage, en supprimant l’utilisation de batteries onéreuses, fragiles, polluantes et ayant une durée de vie limitée (souvent moins de 5 ans...).

Comment ça marche ?
Deux animaux tournent autour d’un axe qui, après un système de démultiplication, entraîne un alternateur électrique fournissant une alimentation électrique stable et suffisante. Volontairement simplissime dans sa conception et son utilisation, cette technologie ne nécessite pas de compétences techniques particulières. Elle est d’ailleurs composée à 90% d’éléments détournés et facilement disponibles sur sites. (alternateur et courroies de camions, etc…)

Petit tour d'horizon des technologies actuellement disponibles

Sans être exhaustif , ce petit comparatif n'a d'autre ambition que de lister quelques réalités locales auxquelles nous ne pensons pas toujours, lors de la conception de projets énergétiques en zones reculées.

Alimentation thermique
- Prix du carburant en constante augmentation (et ça pourrait durer …)
- Tarifs élevés pour l’acquisition et la maintenance des générateurs
- Disponibilité du carburant parfois très difficile en période de crise
- Stockage et vol du carburant

Alimentation solaire
- Source d'énergie gratuite mais …
- Budget d’acquisition encore très élevé
- Période d’ensoleillement réduite (saison des pluies de plusieurs mois)
- Maintenance complexe et onéreuse
- Stockage onéreux, fragile, polluant (très nombreuses batteries)
- Gestion environnementale des déchets (batteries)
- Vols fréquents de panneaux solaires

Alimentation hydroélectrique
- Source d'énergie gratuite mais …
- Proximité obligatoire d’un important cours d’eau à proximité
- Disponibilité d’un débit stable tout au long de l’année
- Distance du site de production (danger de coupure et de vol des câbles..)

Alimentation éolienne

- Source d'énergie gratuite mais …
- Budget d’acquisition encore très élevé
- Faible production énergétique
- Déperdition énergétique importante au cours du transport
- Zone nécessairement ventée (fortement !) tout au long de l’année (très peu de vent en dessous du 20ème parallèle)
- Stockage onéreux, fragile, polluant (très nombreuses batteries)
- Gestion environnementale des déchets (batteries)

Et l'alimentation énergétique par traction animale
?
- Système tous temps, toutes saisons, toutes zones
- Technologie autonome (idéale pour les zones très isolées ou en conflits)
- Réalisation et montage possibles sur sites à partir de matérieux locaux
- Maintenance très aisée et économique
- Politique de gestion énergétique (pas de stockage !)
- Proximité directe avec les sites d’exploitation
- Bilan environnemental (zéro pollution)
- Puissance électrique directement adaptée aux besoins
- Tarif relativement accessible



L'équipe

Les humains concepteurs
Max BALE - Chef du projet Rfi Planète Radio
Guenael LAUNAY - Responsable d’action de formation Rfi Planète Radio
Luigi DAMONTE - Ingénieur électrotechnique italien

La participation animale
Tous les animaux relativement importants, présents sur les sites:
Bœufs, zébus, ânes, chameaux, etc.

Les structures accompagnatrices
Union Européenne Délégation de l’Union Européenne en République Centrafricaine
Radio France Internationale
Electriciens Sans Frontières
CARITAS Centrafrique

Quand la presse tourne autour du Boeuf

Quelques médias français et étrangers commencent lentement à s'interresser à la réutilisation de cette ancestrale mécanisme pour alimenter les dernières trouvailles techonolgiques. Ce joyeux mariage entre hier et demain instriguent nos amis journalistes qui se demandent souvent, si c'est du lard ou du boeuf ...

Système du BQT à Radio MaïgaroEleveurZébus à BouarLuigi, constructeur du prototype BQTScéance de tests du prototype BQT à Augan en Bretagne Système de démultiplication par engrenagesLe système du BQT tourne à Radio Maigaro !Transformation du réseau lumière de Radio Maïgaro en basse consommationAuditeur de BouarSystème de démultiplication par engrenagesMax et BancalScéance de tests avec Jeannot à PorcaroTransport du BQT en Centrafrique © Copyright ici...
@ RFI Planète Radio - mentions légales