Grand Corps Malade et Jupiter pour les 15 ans de RFI planète radio

Pour fêter les 15 ans de RFI Planète Radio et ses 10 ans de coopération en RDC, un concert mémorable de Grand Corps Malade et Jupiter a été organisé le samedi 23 février 2013 à la Halle de la Gombe. Cet événement culturel unique entre l’artiste congolais et le célèbre slameur français a démarré par la projection du documentaire « Des Hommes au Courant », court métrage présentant les activités de RFI planète radio en RDC, suivie d’un débat public et ouvert sur l’ensemble de nos activités à travers le monde.

Pays : République Démocratique du Congo
Partenaire : Ambassade de France en RDC

 

 

Au retour de ce moment magique à Kinshasa, un seul mot me vient naturellement à l’esprit, Merci. Merci à tous. A Fabien, Jupiter, Marie-Christine, Luc, Vincent, Philippe, Bob, Christophe, Eduardo, Nabil, Charly et les autres, qui ont directement rendu cette rencontre possible. Merci aussi à tous ces hommes et femmes, amis fidèles ou simples rencontres, collaborateurs au long cours ou simples partenaires d’escales, qui, depuis quinze longues années, ont su faire preuve de confiance, d’écoute et de patiente lors de la mise en place de nos projets de coopération, souvent présentés comme différents ou insolites, pour ne pas dire bizarres ou étranges Des bœufs qui tournent en rond, des montagnes d’équipements recyclés, d’antiques moteurs indiens fonctionnant au carburant local, sans parler des futures cuisines culturelles de l’International Slam Orchestra. Dans ces climats actuels de doute et de suspicion, qui accompagnent toutes idées sortant des ornières de la bien séance, alors oui, mille fois oui. Toutes ces approches ont des doux parfums décalés aux essences provocatrices. Oui, elles sont nourries d’idées simplistes aux abords effrontément utopiques, et revendiquent un réel changement de mentalité chez les acteurs de la coopération humaine mondiale. (La célébrissime coopération nord/sud pour les initiés..). Et pourtant non. Non, elles n’ont jamais eu la prétention de se positionner comme des solutions ultimes à quelques problématiques que ce soit. Pas de moralisme ou d’ingérence bienveillante. Juste quelques petites solutions transitoires pour faciliter l’attente, et soulager les structures les plus nécessiteuses, qui attendront assurément des lustres avant de bénéficier, un jour peut-être, d’éventuelles avancés technologiques ou structurelles conçues à leurs attentions. Je pense bien entendu aux radios locales mais aussi à l’ensemble des microstructures associatives de proximité, ultimes maillons de la chaine humaine de communication à la disposition des populations reculées. Celles qui, d’Isangi en RDC, à Puerto Ayacucho en Amazonie Vénézuélienne, n’ont cesse de se débattre quotidiennement dans des tracasseries administratives, structurelles et financières pour simplement assurer leurs survies. Et pourtant, elles œuvrent plus que quiconque au renforcement durable des minces filets démocratiques et humanistes en place dans ces pays. Comme font les araignées dont les fils de soie sont aujourd’hui reconnus proportionnellement plus solides que l’acier, et dont la structure confère à la fois résistance et stabilité, elles participent sans relâche, et de manière concrète, au bon fonctionnement des liens humains, même si la méthodologie prête souvent à rire… Mais rire c’est vivre, et toute l’équipe de RFI Planète Radio est très honorée de pouvoir vivre avec vous.

Max Bale