22 juin 2017

Max Bale, Chef de service de RFI Planète Radio revient de Fidji où s’est déroulé le premier atelier ePOP.

De jeunes ePOPeurs enthousiastes venant de six pays du Pacifique : Fidji, Nouvelle Calédonie, Nouvelle Zélande, Australie, Vanuatu et Iles Salomon ont participé à l’atelier ePOP animé par Max Bale et Matthias Balagny de RFI Planète Radio, et Mina Vilayleck de l’Institut de Recherches pour le Développement (IRD).

Pour comprendre ce qu’est le projet ePOP, découvrez l’interview de Max Bale réalisée par l’équipe de la Fondation Tara Expéditions :

« Pouvez-vous nous expliquer l’objectif du projet ?
Le projet e-PoP se veut participatif et « PoPulaire » ! Nous nous intéressons aux conséquences des changements environnementaux mais aussi économiques, pour ne pas dire humains. C’est un projet qui crée du lien entre les populations, le monde scientifique et le monde politique, pour faire connaitre la réalité et le sentiment des populations insulaires.
Concrètement, ePoP est un réseau international de jeunes qui réalisent des capsules audiovisuelles pour saisir le ressenti des populations locales face aux conséquences concrètes du réchauffement climatique. Recueillir les sentiments, et les interrogations des anciennes générations, … »
Lire la suite de l’interview sur le site de la Fondation Tara Expéditions